Polyvalente et polyglotte, polymorphe et impertinente, cette fabrique de spectacles utilise tout ce qu'elle trouve pour créer des objets insolites et intenses : l'alexandrin classique, la poésie contemporaine, l'improvisation en anglais, la chanson francophone, le rock électro, la mélodie baroque, la vidéo en différé, les marionnettes, le son multi-fréquentiel, le morphing, la méthode stanislavski, la danse contact et la lumière latérale.

 

Ce qui en ressort n'a pourtant rien du pot-pourri ou du fourre-tout : chaque spectacle a son genre, son style, son principe, son humeur. Mais ils ont tous le même objectif : ne pas ressembler au précédent, surprendre le public et attiser sa curiosité. 

 

Et surtout, toujours, dire quelque chose.